Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Politique intégrée maritime et littorale

Coûts liés à l’eutrophisation

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 16 juillet 2018
L’eutrophisation se définit par un ensemble de processus biogéochimiques et biologiques induit par un apport excessif de nutriments, et qui se traduit le plus souvent en milieu marin par des efflorescences algales et phytoplanctoniques. Le phénomène est observé sur l’ensemble de la façade en particulier sur les plages de Normandie et en Baie de Somme1. • Les coûts inhérents à l’eutrophisation en Manche-mer du Nord représentent 21,5% des coûts à l’échelle nationale. • L’importance des coûts de prévention et d’évitement (96%) est essentiellement due aux mesures mises en oeuvre pour la préservation de la qualité de l’eau, au travers notamment des mesures d’abattement de l’azote domestique (64% des coûts de prévention et évitement) • Les coûts de mise en oeuvre de la recherche sur l’eutrophisation marine sont les plus importants de la catégorie des coûts de suivi et d’information (46,4%) et dont l’augmentation élevée (92%) résulte d’une refonte méthodologique. • La diminution des coûts de mise en oeuvre du REPHY (-7%) entre 2009 et 2016 est principalement due à une diminution du nombre de stations et à une révision des protocoles et paramètres suivis.

Télécharger :